Lorsque vous êtes titulaire d’un CDI et que vous comptez le rompre, la meilleure solution envisageable est la rupture conventionnelle. C’est donc un moyen qui repose sur l’accord commun de l’employeur et son employé, dans le but de mettre à terme le contrat de travail qui les lie. Ils pourront également s’arranger et s’entendre sur tous les points principaux concernant les conditions de rupture. Cette procédure est complètement différente de la démission et présente bien plus d’avantages. Mais comment peut-on bénéficier d’une rupture conventionnelle? Nous allons justement vous éclaircir sur la question.

Entre rupture conventionnelle et démission, que faut-il choisir?

Quand vous décidez de mettre fin à votre CDI, deux cas de figure sont à votre disposition. Vous pouvez choisir entre une rupture conventionnelle ou une démission. Pour prendre votre décision, vous devez vous informer sur les avantages et les inconvénients que présente chacune des deux. Nous allons vous en dire un peu plus sur ce sujet.

  • La démission est une décision que prend le salarié à lui seul. Il décide de son départ sans que l’employeur n’ait à s’entremettre. Mais vous serez obligé de présenter un préavis d’un délai bien défini, afin de faire part de votre résolution dans un premier lieu, et permettre à votre entreprise de trouver une solution pour combler votre départ dans un second lieu. En optant pour une démission, vous vous empêchez de bénéficier des allocations chômage, car la loi ne vous considère pas comme un demandeur d’emploi, du moment que c’est vous qui avez quitté le vôtre.
  • Quant à la rupture conventionnelle, c’est tout une autre procédure. Premièrement, c’est une négociation entre le salarié et l’employeur. Ce dernier intervient donc dans votre décision de rompre votre contrat. Le préavis n’est donc pas nécessaire. Vous avez en plus, l’opportunité de vous concerter avec votre employeur sur le montant des allocations que vous allez percevoir. Pour que votre demande soit officielle, elle doit être certifiée par la Direccte afin d’éviter toute confusion. La rupture conventionnelle reste donc la meilleure option d’abandon de poste.

Sachez qu’il se peut que votre employeur ne soit pas sur la même longueur d’onde que vous et refuse catégoriquement votre demande de rupture conventionnelle. Ceci dit, vous serez obligé de continuer votre travail, sinon si vous tenez à l’arrêter, vous allez passer par la démission.

Indemnités de rupture conventionnelle

Si vous peinez à calculer votre indemnité de rupture conventionnelle, on vous conseille de recourir à un simulateur en ligne.

Vous devez remplir les champs vides par les informations qui concernent la date de votre départ, vos anciens salaires, ainsi que vos primes et vos années d’ancienneté. Une fois toutes ces informations données, cliquez sur calculer.

Nos autres articles en ligne :